Laurence HURET

AnneValluy_2020LH-037P.jpg
  • Chevalier dans l’Ordre National du Mérite (mai 2012)

  • Commandeur de l’Ordre Royal du Sahametrei (Cambodge) (juillet 2019)

  • LinkedIn
  • Twitter
  • lpj-logo-resp
  • Le Bottin Singapour

J’ai quitté la France à 25 ans avec mon époux Thierry, pour aller découvrir de nouveaux horizons en Asie. J’ai multiplié les engagements au service des Français de l’étranger, menant de front l’éducation de nos 4 enfants, une carrière professionnelle d’Avocate, puis de Directrice associée des éditions de Lepetitjournal.com à Hong Kong, Shanghai, Pekin et Singapour.

 

De mon enfance, je garde en mémoire les Hauts de France. Ma famille m’y a appris les valeurs qui sont les miennes aujourd’hui: solidarité, humilité, travail… Mais aussi, la passion des débats. J'ai toujours vu mon père, enseignant, Maire de son village, s'investir pour les autres, donner de son temps sans compter. Mon grand-père, agriculteur, résistant, élu Député de l’Assemblée Nationale après guerre aux cotés de Maurice Schumann, m’a également transmis la fibre politique.  J’ai suivi leurs traces et j’ai été élue à Hong Kong pour représenter la communauté française en Asie du Nord, puis à Singapour.

 

Certaines personnes ont été déterminantes dans mon parcours en Asie, ces rencontres exceptionnelles donnant tout leur sens à mon engagement.

 

Sur le plan associatif, Gérard Pelisson, cofondateur du groupe Accor, Président de l'Union des Français de l'Etranger, m’a demandé de rejoindre le Conseil d’Administration de l’UFE Monde qu’il présidait à l'époque, alors que je n’étais qu’une toute jeune Présidente de l’UFE Hong Kong. Collaborer avec ce grand patron de l’hôtellerie était un peu un rêve professionnel. J’ai été très fière de travailler à ses côtés au sein de l’UFE.

 

Sur le plan humanitaire, Benoît Duchâteau-Arminjon, Président fondateur de l’ONG cambodgienne Krousar Thmey, reste un exemple pour moi. Quand nous nous sommes rencontrés, Bénito avait pris une année sabbatique pour aider les orphelins des camps de réfugiés cambodgiens en Thaïlande. 25 plus tard, nous avons fêté ensemble le quart de siècle de l’Association en présence du Roi Norodom Sihamoni, et œuvré à la reprise par le ministère cambodgien de l’éducation, de l’ensemble des projets éducatifs pour aveugles ou sourds portés par l’ONG.

 

Sur le plan politique, deux grandes dames comptent beaucoup pour moi. La Sénatrice Paulette Brisepierre, aujourd’hui décédée, a été la première à m’accueillir à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) lors de mon élection à Hong Kong. J’ai beaucoup appris avec elle et lui suis reconnaissante de m’avoir mis le pied à l’étrier. La seconde est la Sénatrice Jacky Deromedi. Singapour étant son pays de résidence, elle y séjourne très souvent. Je suis fière et honorée de collaborer à ses activités sur place en qualité de Conseillère consulaire élue pour les Français de Singapour.

A nous de montrer l’exemple à la prochaine génération ! La jeunesse a besoin de croire, d’espoir. Je suis comblée lorsque je vois aujourd’hui nos trois filles rêvant de suivre nos traces en Asie comme leur frère ainé, qui travaille à Singapour dans l’investissement social et solidaire.

 

A  nous de jouer la carte de la solidarité au sein des Français de l’étranger ! Je pense notamment aux Trophées des Français d’Asie-Océanie organisés par Lepetitjournal.com à Singapour, dont je suis associée. Vivre et travailler à l'étranger, c'est témoigner d'un véritable dynamisme et de créativité, alliés au goût du risque et de l'aventure. J’ai eu à cœur d’organiser ces Trophées régionaux, afin de mettre en valeur les parcours étonnants de ces Français et leurs engagements réussis en Asie. 

 

Pourquoi me représenter à ces élections ?

 

Elue sortante, Je suis fière et honorée de conduire la liste "Trait d'Union des Français de Singapour", avec une formidable équipe engagée au service de notre communauté française : Thomas Liput, Thyda Hausheer, Frédéric Moraillon, Laurence Onfroy, Thibault Drouet d'Aubigny et Isabelle Larche. 

Les Conseillers des Français de l'étranger sont des élus de terrain qui partagent votre quotidien ! En liaison avec l'Ambassade et le Consulat, mais aussi avec les Parlementaires des Français de l'étranger à Paris, j'ai endossé ce mandat, lorsque j'étais basée à Hong Kong élue pour l'Asie du Nord, durant l'épidémie de SARS en 2003. Je l’ai exercé de nouveau à Singapour durant la pandémie de Covid19, notamment en m’opposant avec de nombreux élus, au décret du 30 janvier 2021 du Premier Ministre interdisant le retour en France aux Français de l’étranger hors UE, sauf «motifs impérieux». Ce décret a été dénoncé par des pétitions signées par des dizaines de milliers de citoyens et attaqué par l’Union des Français de l’étranger (UFE) devant le Conseil d’Etat. Le juge des référés a décidé que « l’exigence d’un motif impérieux pour de tels déplacements portait une atteinte disproportionnée au droit fondamental qu’a tout Français d’accéder au territoire national. » Il a donc suspendu cette mesure le 12 mars 2021.

Je suis Vice-Présidente du Conseil consulaire de Singapour présidé par l’Ambassadeur. Durant les 6 années de mon mandat, j'ai participé à l'attribution des bourses scolaires et des aides sociales, aux réunions du comité de sécurité. Je siège au conseil d'établissement du Lycée français (IFS) pour y défendre les intérêts des familles. J'ai à cœur de répondre à toutes vos questions relatives à notre communauté́, de la sécurité́ à l'économie en passant par la culture.

Mobilisez-vous nombreux pour cette élection le 30 mai 2021 !

Vos représentants ont besoin d'une légitimité électorale la plus large possible

pour exercer pleinement leur rôle !